Au cours de nos randonnées, il arrive parfois que l'on traverse des lieux où ont été exploités des mines et carrières de barytine, notre région est particulièrement riche de ce minéral, notamment dans la région de Cabrières, Néffies, du Bosc et de Soumont. Aujourd'hui ces exploitations sont épuisées et il ne reste que des souvenirs, des morceaux de ce minerai d'un blanc éclatant et d'une densité élevée peuvent se trouver sur nos sentiers et dans d'anciennes carrières et galeries.

 

                 La barytine est blanche, incolore, transparente ou jaunâtre et parfois tachée par l'oxyde de fer, elle forme des cristaux tabulaires, parfois cubiques. Elle peut être recouverte d’encroûtement d'oxyde de cuivre (azurite bleue, de malachite verte) et incrustée de cristaux de fluorine comme celle de la mine de Font-d'Arques à Cabrières.

C'est un minéral de collection.

 

                 La barytine, ou baryte, est un minéral constitué de sulfate de baryum (BaSO4).   Densité : 4,5 (eau : 1)

                 Son nom vient du grec ancien βαρύς, qui signifie « lourd ». La barytine est utilisée pour plusieurs applications industrielles : dans le papier, les plastiques et les vernis par exemple.

                 Elle est également employée dans l'industrie pétrolière pour augmenter la densité des fluides de forage et limiter les risques de fuite de gaz. Elle peut aussi servir d'absorbeur de rayons gamma et est employée dans la construction de certains bâtiments comme les centrales nucléaires.

Couleurs : incolore, parfois blanc ou jaune.

 

 

Un échantillon de barytine (tachée par l'oxyde de fer) que l'on peut trouver sur les hauteurs de Cabrières.